LES BALADEURS SPORTIFS
LES BALADEURS SPORTIFS

le risque

Il s’agit de la difficulté « psychologique » de la randonnée pédestre et l’exposition du randonneur à des conséquences plus ou moins graves en termes d’accidents corporels en cas de chute ou glissade.

Pour l’obtenir, observez la configuration des terrains au fil de votre randonnée, estimez
le niveau auquel vous vous êtes majoritairement confronté et indiquez également le niveau
le plus élevé rencontré (exemple : Risque 1 / maximum 3 ponctuel).

BALADEURS SPORTIFS  : NOUS NE COTONS PAS ENCORE CETTE DIFFICULTE

1 : FAIBLE. Niveau faible de risque d’accidents (consécutifs à une chute ou glissade). La configuration du terrain ne présente pas d’accident de relief notable. L’exposition au danger peut être qualifiée de « mineure».

Les blessures sont possibles mais bénignes (exemples : chemin blanc en forêt, voie verte, itinéraires urbains avec aménagements piétonniers, itinéraires ruraux sans accidents de terrain marqués…).

 

2 : ASSEZ FAIBLE. Niveau assez faible de risque d’accidents (consécutifs à une chute ou glissade).La configuration du terrain peut présenter quelques accidents de relief notables. L’exposition au danger demeure toutefois limitée. Les blessures sont possibles mais mineures (exemples : chemin au reliefassez marqué avec présence possible de talus, luxation et entorses possibles en cas de chute…).

 

3 : PEU ÉLEVÉ. Niveau peu élevé de risque d’accidents (consécutifs à une chute ou glissade).La configuration du terrain présente des accidents de relief notables. L’exposition au danger peut êtrequalifiée de possible et avérée (exemple : itinéraire de moyenne montagne exposant le randonneursur certains passages à de graves blessures (fractures…).

 

4 : ASSEZ ÉLEVÉ. Niveau assez élevé de risque d’accidents (consécutifs à une chute ou glissade).La configuration du terrain présente des accidents de relief marqués. L’exposition au danger peut être qualifiée de forte. Les possibilités de blessures graves sont réelles et multiples. Le danger de mort est possible (exemple : itinéraire de randonnée de montagne présentant des passages délicats à fort dévers,pentes raides exposées multiples, présence de barres rocheuses…).

 

5 : ÉLEVÉ. Niveau élevé de risque d’accidents (consécutifs à une chute ou glissade).La configuration duterrain présente des accidents de relief très marqués et d’envergure. L’exposition au danger peut être qualifiée de « maximale ». Le danger de mort est certain en cas de chute (exemple : itinéraire de type alpin avec engagement physique total, falaises, barres rocheuses multiples, itinéraires pouvant être équipés…).

Mot de la Présidente

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© baladeurs sportifs Marc Montalan

Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite.